Louis : alcool, cigarette et… vélo !

Par ces temps modernes où le moteur vrombit sur tous les moyens de déplacement, il est un monsieur qui ne jure que par le vélo. Son nom est Louis ; mais de nombreux sobriquets lui collent à la peau : « hounhoun », « koutouï », « nimangoho », sans doute à cause de son physique assez grêle et de son amour inconditionnel pour la fumée des cigarettes et ce petit verre à boire « talokpémi » utilisé pour la consommation du « sodabi », eau de vie locale obtenu à partir du vin de palme.
Louis a quitté, il y a presque vingt ans de cela son « adja » natal pour s’installer, seul d’abord puis avec toute sa famille, à Abomey-Calavi, l’actuelle ville la plus peuplée du Bénin. Mais au contraire de beaucoup d’autres de ses frères du village, il ne s’est pas laissé corrompre par la ville et ses “merveilles”. Certes, il s’est intégré, il s’est fait de nombreux amis çà et là, passant même de son ancien boulot de paysagiste (boulot qui paie très mal ici) à celui de concierge à la grande Université d’Abomey-Calavi.
Mais Louis se singularise par trois choses : son amour pour la cigarette, pour le sodabi et surtout son vélo. Jamais je ne l’ai vu se déplacer autrement qu’avec ce vélo. Un vélo bleu, au métal rouillé par endroit. Un vélo dont le chiffon de la selle est mainte fois déjà sorti de sa couverture. Parfois un des pneus est crevé, parfois il doit la renverser pour arranger la chaine mais chaque jour c’est sur ce vélo que Louis effectue les cinq kilomètre de distance séparant son domicile de l’Université, son lieu de travail. Chaque matin et chaque soir, depuis déjà un certain temps, je le vois pédalant, vêtu de sa blouse bleue et très souvent d’une culotte lui descendant sous le genou.
Il peut fumer à en perdre les dents, il peut boire à en perdre la tête, mais jamais Louis n’oublie de pédaler, encore et encore.

  1 comment for “Louis : alcool, cigarette et… vélo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *